trait
RÉALISATEUR

JORIS LACHAISE

trait

Auteur-réalisateur

Joris Lachaise vit et travaille actuellement à Marseille.

Après une maîtrise en philosophie, il engage sa caméra à l’épreuve du Réel pour enregistrer, à la surface de ce que nous appelons « nos corps », le mouvement tectonique des cultures, la réinvention des techniques mémorielles ou de transmission, les changements de paradigmes de nos sociétés et de nos institutions, l’apparition de nouvelles formes de désir politique. Au début des années 2000, il entreprend de filmer la conservation des postures du vivant et les représentations de la mort en allant de l’atelier du taxidermiste aux rituels hétérodoxes de l’église napolitaine. En 2003, il accompagne, en tentant de le réinscrire dans une perspective historique, le mouvement de résistance du Musée de l’Homme qui se trouve confronté au déplacement d’une partie de ses collections d’ethnographie vers le futur Quai Branly.

En 2005, il travaille aux côtés de Jean-Pierre Krief sur le film Saddam Hussein : chronique d’un procès annoncé. Des mois d’enquête dans les coulisses du Tribunal Spécial Irakien qui conduiront à démêler les véritables enjeux de ce procès.

En 2006, il entreprend le documentaire Schefferville : l’armure de fer, portant sur la réouverture d’une exploitation de minerai de fer dans le nord du Québec sur fond de lutte politique entre le gouvernement et la population Innu. Le projet est avorté, mais deviendra le terreau des films à venir.

De retour à Paris, il vit de reportages, réalise des pièces vidéo sur la base de compositions sonores, collabore à des créations de spectacle vivant avec Gilles Amalvi, Jacques Bonnafé, Sébastien Roux (Revers Ouest, Une fable humaine, J.Cage : Entre les mots…).

En 2009, il co-réalise avec Thomas Roussillon le long-métrage documentaire Comme un oiseau dans un aquarium. Un film au coeur d’un combat pour le droit au logement à Angers mené par des demandeurs d’asile de la Corne de l’Afrique, des rroms de Roumanie, et de jeunes SDF.

Il participe la même année à la fondation de l’association marseillaise Babel XIII dédiée à la réalisation et à la diffusion d’oeuvres audiovisuelles de création.

En 2010, membre de la compagnie SB03, il part au Mali avec les artistes Barbara Sarreau et Anne-Sophie Popon pour la création de la pièce Ici, qui sera donnée en représentation au théâtre de la Minoterie, à Marseille.

En 2011, il réalise le film Convention : Mur noir / Trous blancs, sélectionné aux États généraux du documentaire de Lussas, et primé documentaire de l’année au FIFAI (Réunion).

En 2013, il est directeur de la photographie sur le dernier film des soeurs Khady et Mariama Sylla, Une simple parole (sélection TIFF, Toronto, 2014).

Son dernier film, Ce qu’il reste de la Folie, a été réalisé dans un hôpital psychiatrique au Sénégal entre 2011 et 2014. ( Grand prix de la compétition française et prix Renaud Victor au 25ème FID Marseille – Premier Prix de la compétition Viktor Dok.horizonte au Dokfest, Munich  2015 -Premier Prix de la compétition internationale long-métrages au festival Cinemigrante 2015, Buenos-Aires – et Mention spéciale du prix Documentaire sur grand écran du Festival International du Film d’Amiens 2015 ).

En 2016, il crée, avec quatre associés, la société de production Mujô à Marseille.

INTERVIEW DE JORIS LACHAISE

trait

Festival Black Movie 2015

by RTS - Radio télévision suisse | Joris Lachaise - Interview